Ambition

Un nouveau quartier bruxellois créatif et animé pour accueillir un écosystème médias innovant

« Il y a à l’évidence tous les ingrédients pour inventer ici un quartier qui peut prendre rang dans l’identité bruxelloise et ses icônes. » C’est en ces termes ambitieux et volontaristes que l’architecte-urbaniste français François Leclercq décrivait, en entamant sa mission en 2014, le destin du nouveau quartier créatif appelé à investir le site de la RTBF et de la VRT, boulevard Reyers à Bruxelles. Fort de nombreuses années d'expériences sur des projets de grande envergure à Lille, Marseille, Paris, Lyon et Bordeaux, il pilote l’équipe internationale désignée pour élaborer le « projet urbain » destiné à reconfigurer le site occupé depuis 1967 par les deux opérateurs audiovisuels publics.

Cette vaste opération urbaine créera un nouveau pôle de développement du territoire bruxellois, visant à remettre la qualité de vie au cœur de ces quartiers, dont l'urbanisme a été très marqué par les infrastructures routières lourdes et par des activités économiques qui se sont développées sur de vastes sites repliés sur eux-mêmes. Les nouveaux développements intégreront des fonctions résidentielles, commerciales, de services et de loisirs, mais permettront aussi de renforcer le tissu économique existant, à travers, notamment, l’émergence d’un écosystème innovant axé sur les médias et les secteurs créatifs.

 

L’ambition de ce projet, baptisé mediapark.brussels, est d’aménager, autour des futurs nouveaux sièges de la RTBF et de la VRT, un parc urbain de 8 hectares, qui sera le cœur d’un tout nouveau quartier bruxellois d’une qualité exceptionnelle, créatif, mixte et animé. Lieu de vie, de travail et de détente, ce quartier ouvert et agréable à vivre, sera tourné vers l’avenir et innovant dans sa conception urbanistique et architecturale comme dans ses activités, marquées par la proximité de nombreuses entreprises des secteurs des médias et de la créativité occupant quelque 5.000 travailleurs.

Fédérateur et mobilisateur, mediapark.brussels constitue une plus-value pour Bruxelles et les Bruxellois, car il prévoit, outre les deux nouveaux sièges de RTBF et de la VRT :

  • la construction, à terme, de quelque 3.000 nouveaux logements accueillant environ 6.000 nouveaux habitants ;
  • des équipements et services de proximité (crèche, école, commerces…) pour répondre aux besoins des habitants ;
  • des surfaces pour de nouvelles entreprises innovantes créatrices d’emplois, des écoles supérieures et des équipements publics liés au secteur des médias ;
  • un parc urbain dédié aux événements, mais aussi à la promenade et aux loisirs ;
  • une mobilité apaisée.

Situé à la croisée de deux histoires (celle du quartier Reyers/Meiser et celle des radio-télévisions publiques belges) et à un endroit stratégique (entre le Quartier européen, l’aéroport et les campus universitaires bruxellois), accessible et connecté mais faisant la part belle aux piétons et aux transports en commun, mediapark.brussels deviendra un nouveau pôle d’attractivité qui fera rayonner Bruxelles au-delà de ses frontières.

Il reconnectera par ailleurs entre eux les quartiers voisins, car il sera organisé autour d’un vaste parc urbain, appelé à remplacer le site clôturé de la RTBF et de la VRT, et de voiries traversantes reconnectées au maillage urbain limitrophe.

Comme l’explique François Leclercq, toutes les activités du quartier « seront fédérées par un espace public de 8 hectares qui va rendre à la ville un espace longtemps reclus, un espace paysagé qui sera métropolitain par sa programmation et par ses équipements ouverts au public. Il tire parti d’une nature déjà présente sur le site, exacerbe les topographies et crée des appartenances multiples : il s’affiche métropolitain sur le boulevard Reyers, crée une polarité de quartier sur l’avenue Georgin, ménage une grande traversée nord-sud. mediapark.brussels se veut tout à la fois un lieu à grande densité d’usages, un parc habité qui offre des logements de grande qualité et un espace intégré irriguant largement son quartier. »

Le projet d’aménagement s’appuiera sur les atouts exceptionnels du site RTBF-VRT pour proposer une mutation urbaine à la fois visionnaire, économe et respectueuse de son environnement :

  • la topographie singulière et le patrimoine végétal de l’ancien Tir National constitueront la trame du nouveau quartier et permettent de concevoir un système exemplaire de gestion des eaux ;
  • l’ampleur et la mixité du projet permettent d’imaginer des économies d’échelle et la mutualisation de certains équipements comme les parkings ;
  • la préexistence d’une excellente desserte en réseaux de connexion haut débit représente un atout majeur pour l’implantation des activités médias et l’émergence de la « smart city ».

Autant d’opportunités incontournables pour le nouveau quartier médias bruxellois.